cOMMUNE DE BOPA

  • Municipalité
  • Caractéristiques de la commune
  • Potentialités de la commune
  • Documents de politique
  • Contact

L’administration de la mairie est dirigée par le Maire et ses deux Adjoints, tous membres du Conseil Communal (CC). La Commune de Bopa est dirigée par un conseil communal de 17 membres ayant à sa tête :

-     DANDEVEHOUN K. Frédéric : Maire de la commune

-     GBELEME Y. Michel : 1er Adjoint au Maire

-     DHOSSOU-AGBOTIN Jeannot : 2ème   Adjoint au Maire

Il existe également des conseils d’arrondissement chapotés par les chefs d’arrondissements à savoir :

-     DJOSSOU Abel : Chef d’Arrondissement d’Agbodji

-     LOKO Germain : Chef d’Arrondissement de Badazouin

-     HOUNKPONOU  Séraphin : Chef d’Arrondissement de Bopa

-     KONOUVLA C. Marcel : Chef d’Arrondissement de Gbakpodji

-     MADOKON Adrien : Chef d’Arrondissement de Possotomè

-     AGONZAN Marcel : Chef d’Arrondissement de Yègodoé

-     HOUNDJOVI Pascal : Chef d’Arrondissement de Lobogo

-     HOLONOU Vignizoun : Conseiller

-     DANDJIHOUN Francis : Conseiller

-     SOSSA Bernard : Conseiller

-     VIKOU Gabriel : Conseiller

-     ANATO Gabriel : Conseiller

-     HOUNSOUNOUVI Toussaint : Conseiller

-     SOSSOU René : Conseiller

L’administration    communale    travaille    avec    l’appui    technique    des    services publics déconcentrés de l’Etat. Ces services physiquement implantés sur le territoire de la commune se présentent comme suit :

    •   la Recette Perception (RP) ;
    •   la Brigade Forestière ;
    •   le Centre de Santé de la Commune (CSC) ;
    •  le Centre de Promotion Sociale (CPS) ;
    •   la Circonscription Scolaire (CS) ;
    •   le Secteur Communal pour le Développement Agricole (SCDA) ;
    •   le Service des Impôts ;
    •   le Service des Postes et Télécommunication ;
    •   la Brigade de la gendarmerie ;
    •   le Commissariat de police ;
    •   les Collèges d’Enseignement Général.

La Commune de Bopa est située au nord-est du département du Mono.

Superficie : 365 km2 soit 22,74% de la superficie du Mono et environs 0,32% de la superficie totale du pays.

Limites géographiques : la commune de Bopa est limitée au nord par les communes de Dogbo et de Lalo, au sud par la commune de Comè, à l’est par les communes d’Allada et de Kpomassè dans le département de l’Atlantique et à l’ouest par les communes de Houéyogbé et de Lokossa.

Unités administratives : Sur le plan administratif, la commune de Bopa compte 83 villages et quartiers de ville répartis sur 07 arrondissements que sont : Agbodji,  Badazouin,  Gbakpodji,  Bopa  centre,  Lobogo, Possotomè et Yègodoé.

Population : Selon la RGPH4 (2013), la Commune compte 96 281 habitants dont 49 496 femmes pour un taux de 51,41 % et 46 785 hommes pour un taux de 48,59 %. La population agricole est de 64 295 habitants répartis dans 11.041 ménages de type agricole.

Principales ethnies : Les groupes ethniques majoritaires de la commune sont les Sahouè venus de Honhoué, de Dakpla et de Doutou. Ensuite les xwéla ou xwéda sont venus de Guézin, les aïzo d’Allada, les kotafon d’Agamè, les Adja qui pour des activités commerciales s’installent de plus en plus dans la commune. A ces groupes, il faut aussi ajouter les Yoruba, Ibo, dendi, guen, goun, watchi et Peulh.

Ces groupes représentent 84,70% de la population. Il faut leur ajouter : les Fon (13,10%), les Bariba (0,10%), les Dendi (0,10%), les Yoruba (0,30%) et les Autres minoritaires (1,70%).

Religions : Les religions traditionnelles sont pratiquées par 54% de la population. Au titre des religions étrangères, on distingue le christianisme (44,7% en global) et l’islam (1,3%).

Relief : La Commune de Bopa est érigée sur un relief moyennement accidenté avec une altitude qui varie entre 0 et 80 mètres. Elle présente un ensemble d’ondulations tectoniques constituées de plateaux, de dépressions et de bassins versants. Les zones de dépression s’observent surtout dans les arrondissements de Lobogo et Bopa, et plus faiblement dans les arrondissements de Yègodoé et Badazouin. La Commune se trouve sur deux bassins versants. Une bonne partie de la commune draine à l’Est vers le Couffo et le lac Ahémé et l’autre portion à l’Ouest vers le Mono.

Hydrographie : La Commune de Bopa est caractérisée par un complexe fluvio-lacustre dominé par le lac Ahémé de par son étendue. Le Lac Ahémé arrose la commune sur tout son côté Est dans les Arrondissements d’Agatogbo, d’Akodéha et de Ouèdèmè-Xwéla. Il existe également de nombreux plans d’eaux saisonniers (Sodou, Houantoè, Diko, Hlouinvi etc.).

Climat : la Commune est soumise à un climat subéquatorial de type Guinéen caractérisé par quatre (04) saisons plus ou moins marquées. D'après les données pluviométriques, la durée de la saison des pluies est d’environ 6 à 7 mois pour la commune et la moyenne annuelle des hauteurs de pluie est de 753 mm. La température moyenne ambiante est d’environ 25°C.

Faune : Hippopotame, biche, lièvre, francolin, aulacode, canard sauvage, singe, écureuil, rat, varan, serpent, etc.

Végétation : Essences forestières, basse végétation constituée de graminées, de prairies marécageuses et d’un peuplement de palétuviers le long du lac Ahémé.

La Commune de Bopa reste une commune propice à l’agriculture notamment à cause de ses terres noires très riches. L’existence des cours d’eau offre de grandes richesses halieutiques et des possibilités d’aménagement pour des fins piscicoles et maraîchères.

L'agriculture et la pêche occupent à elles seules 80% de la population et représentent les principales activités de revenus dans la Commune. L’existence des bas-fonds, la disponibilité de terres cultivables, l’existence des organisations d’agriculteurs et de pêcheurs et des structures d’encadrement et de financement, l’existence de zones agro-écologiques diversifiées, un réseau hydrographique dense,  l’existence des marchés d’écoulement sont à la base d’une diversité de spéculations (maïs, manioc, arachide, canne à sucre, tomate, légumes, patate douce, le riz, l’igname, légumes.).

La commune de Bopa offre beaucoup d’atouts dont notamment :

Ressources agricoles : Manioc (50,1%), Maïs (25,1%), Haricots/Niébé (13,7%), Tomate (2,9%), Légumes frais (1,9%), Ignames (1,5%), Riz (1,3%), Gombo (1%), poivre, ail et épices (0,4%), Canne à sucre (0,4%).

Ressources en élevage : Volaille, Ovins, Caprins, Porcins, Bovins, Lapin, Aulacode

Ressources halieutiques : Ressources halieutiques généralement rencontrées dans les lacs et fleuves

Cultures de rente : Arachide, Huile de palme

Ressources minières : Gisement de calcaïre de Gbakpodji-Yêgodoé, Sources thermales de Possotomè, de Huoègbo, de Djidjozoun

Ressources touristiques : « Belvedere » du Plateau de Kpindji, forêts sacrées, couvents, terres noires, manifestations marquant la sortie des adeptes de vodun, d’awi, fête de paques. La commune dispose de quelques sites et ATTRAITS touristiques à savoir :

      • LA BERGE DU LAC AHEME : Sablonneux avec l’air frais qui adoucit la température en temps de sécheresse avec le courant de ses vagues. Elle offre également la possibilité de vivre en direct la pêche artisanale traditionnelle.

Lieu : BOPA (Agonsa, Tchanhoué Gbédji, Dado), POSSTOME (Ouassa-Tokpa, Hokomè, Sèhomi)

      • LE BELVEDERE : Situé sur le plateau de Kpindji, il offre une vue panoramique des paysages et de divers points très attrayants.

Lieu : BOPA (Kpindji, Gonsa)

      • SOURCE THERMALE DE POSSOTOME : De qualité exceptionnelle, cette source avec la mise en bouteille de ses eaux a permis à la SOBEBRA d’arracher la vedette dans la sous-région.

Lieu : POSSOTOME (Possotomè)

      • PUITS ARTESIENS : Ces sources vertueuses restent encore sans grand aménagement.

Lieu : AGBODJI (Houègbo, Djidjozoun, Zizaguè, Agbodji)

      • CURE-THERMALE DE POSSOTOME : Cette source est découverte et étudiée pour sa grande capacité en matière des traitements thérapeutiques. Compte tenu de sa vertu, un domaine d’au moins un (01) hectare est retenu par un projet pour son aménagement.

Lieu : POSSOTOME (Ouassa-Kpodji)

      • LE TOMBEAU DU COMMANDANT DE GRANGE PAUL : Ce Commandant de Cercle du Mono est mort en 1818 dans la guerre d’insurrection des Sahouè. Le corps a été enterré à Bopa. Véritable vestige, il représente de nos jours un site pittoresque et plein d’histoire coloniale des peuples.

Lieu : BOPA (Mairie)

      • HOTEL VILLAGE AHEME : Situé sur l’une des berges de Possotomè, cet hôtel est un véritable cadre de loisir et de détente. Ses Bungalow et son ouverture sur le lac Ahémé lui confèrent un attrait touristique.

Lieu : POSSOTOME (Ouassa-Tokpa)

      • LES FORETS SACREES : Les forêts sacrées constituent d’importantes réserves d’essences forestières rares en disparition. Elles sont également des sources où puisent les pharmacopéens des recettes.
      • LES COUVENTS : Dans tous les Arrondissements; Ces lieux avec leurs sanctuaires constituent de véritables cadres pour l’éducation traditionnelle et initiatique. Ils sont des lieux de conservation des réalités culturelles et cultuelles des populations.
      • LES ARBRES SECULAIRES : Devenus très rares aujourd’hui, ces arbres centenaires ou bicentenaires incarnent des réalités culturelles, culturelles et historiques pour les populations.
      • LES ZONES DES TERRES NOIRES : Cadres de vie des peuples avec son habitat traditionnel constitué de cases parfois en prisé, en torchis ou en claies couverts de chaume. Ils constituent des milieux de vie naturels avec leurs sols capricieux, les végétations verdoyantes, la flore et la faune riches et diversifiées.

Lieu : AGBODJI, BADAZOUIN, GBAKPODJI, YEGODOE;

      • SITE D’EXPOITATION DU CALCAIRE : Avec son gisement de calcaire de qualité pâteuse par endroits, ce site s’étend sur plus de 250 hectares. Le site, l’installation des machines et les méthodes d’exploitation invitent à une visite d’exploration.

Lieu : GBAKPODJI, YEGODOE, YEGODOE (Tohouéta) et GBAKPODJI (Kplatoè)

      • LE MARCHE DE SEHOMI : C’est un marché exceptionnel à travers son système d’échange traditionnel qui s’y pratique encore. Le troc demeure le mode de change des produits agricoles et halieutiques dans ce marché.

Lieu : POSSOTOME

      • JOINTURE FLEUVE COUFFO ET LAC AHEME : le Couffo entouré de haies de palétuviers sur ses rives, fait de lui un cours a forêt galerie. A ce lieu de contact, on assiste à une rupture de cette forêt liée à la salinité du lac. Scène observable, l’eau douce et claire du fleuve refuse de se mêler à l’eau trouble du lac. Ce phénomène est plein d’histoire dans le milieu.

Lieu : AGONSA et BOPA

      • LE LAC AHEME : Incrusté dans les plateaux d’Allada et de Bopa et surplombé des rives, le lac Ahémé est long de 24 km de la rive nord à la pointe sud et large de 2 à 5,5 km. Il a une superficie de 78 km2 en période de basses eaux et 100 km2 en période de hautes eaux. Il reçoit dans sa partie nord (Bopa) le fleuve Couffo. Son attrait touristique a inspiré l’écrivain Eustache PRUDENCIO dans « le vent du lac » le poète chanteur Gustave GBENOU Vickey et les réalisateurs de film Claude da SILVA et Modeste HOUNGBEDJI dans « Solange, la Pirogue ».

Lieu : BOPA et POSSOTOME

Autres domaines porteurs : Commerce, Artisanat, Transport, Exploitation forestière, Cuniculture, Transformation de produits agricoles.

Carte de la commune de BOPA

 

BP : 20 Bopa, Département du Mono

Tél : +229 43 91 14 / 97 72 30 42

Email : combopa@yahoo.fr

 Autre contact : Par message radio à partir de la préfecture ou d`une commune quelconque du Bénin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

CONTACT

Groupement Intercommunal du Mono (GI-Mono)

Adressse : BP : 66 Comé, 

121 rue 6.091, quartier Mon Berger, Arrondissement de Comé, Commune de Comé, République du BENIN

Tél : 95 79 89 15 – 95 15 61 20

Email : contact@gimono.org

Site internet : www.gimono.org

Horaires : de 8h à 12h dans la matinée, 15h à 18h dans la soirée.

gimono1

Groupement Intercommunal du Mono

© Copyright 2019

Réalisation : Peter Torrent |   TOUS DROITS RESERVÉS GI-MONO